2012

C'est comme une caresse froide. Je trouve la petite fille que j’étais, je la regarde. On a la même peau, les mêmes cheveux.
C’est une ombre portée de l’enfance, cette autre que l’on a été et qui persiste malgré la course du temps. Une ambiguïté silencieuse, à la fois avec et séparée, elle vit à la surface de son hôte. Invariablement seconde, elle entretient l’équivoque, elle s’appuie mais n’a aucune prise. Elle demeure, comme s’il n’y avait qu’une partie de nous qui grandissait. 

Série de photographies
Une série de 24 vitrophanies de : L.108 x h.56 cm chacune
a été imprimée sur vinyle adhésif et installée en 2016
pour une collection privée à Angoulême